Vous êtes ici

Les Engrais Verts

Ce sont des plantes cultivées pour améliorer le sol.

Les engrais verts :

+ fixent les éléments minéraux du sol ;
+ sont des « pompes à nutriments » : plantes à racines profondes, elles se contentent de peu pour pousser, mais remontent les éléments minéraux (luzerne, sainfoin, pois vivace, réglisse…) ;
+ récupèrent aussi les éléments minéraux instables (nitrates et phosphates) des engrais organiques comme le compost ;
+ restituent ces nutriments rendus assimilables pour les plantes suivantes ;
+ stimulent l’activité biologique du sol ;
+ protègent le sol du lessivage, de la battance, de l’érosion, de l’excès d’eau ou de la sécheresse ;
+ améliorent la structure : leurs systèmes radiculaires fins, robustes, et très étendus (seigle, phacélie) aèrent, défragmentent, ameublissent. Les tiges broyées améliorent la respiration et le drainage de la terre
+ étouffent les mauvaises herbes en poussant plus vite et plus dense qu’elles ;
+ aide à la lutte contre les nuisibles : elles sont des refuges pour les auxiliaires (coléoptères…), attirent les ravageurs au milieu des cultures.
+ contribuent au principe de la jachère : on peut les laisser se développer une saison après une culture intensive pour que le sol se repose et se régénère.

a) Choisir

On choisit les variétés d’engrais verts à semer en fonction de :
+ la saison,
o soit en début de printemps pour un enfouissement entre mai et août,
o soit en automne pour laisser tout l’hiver.
+ la durée de culture,
+ le type de sol,
+ la rotation : ne pas cultiver ensuite une plante de la même famille que les légumes d’avant et/ou d’après (concurrence sur les mêmes nutriments du sol et attrait pour les mêmes ravageurs et maladie).

 Les principales familles :

Les Fabacées (ou Légumineuses) : stockent l’azote de l’air par les nodules de leurs racines (les rhizobiums), par ex : trèfles, pois de senteur, lupin, fèves, soja… :

+ Luzerne, lupin : elles ont un fort enracinement attention, elles peuvent devenir des herbes vivaces et invasives, il faut les enfouir encore jeunes ;

+ Féverole : seule légumineuse à libérer de l’azote dans le sol en continuant sa pousse ;

+ Trèfle : plante vivace, peut repousser après  une coupe : sarcler les repousses, les éliminer sous un paillis, installer une culture couvre-sol (pommes de terre...) ;

+ Vesce : à cultiver avec une céréale tuteur.

Les Céréales : permettent d’aérer les terres lourdes et mal drainées. Il faut les enfouir avant la lignification (= élaboration du chaume), sinon tiges raides et risque de graines :

+ Seigle et sarrasin : peuvent inhiber la germination des graines plusieurs semaines après l’enfouissement.
Pour les semis : attendre 1 mois ½ après enfouissement les prévoir ;
Pour les plantations : possible juste après l’enfouissement.

Autres espèces :

+ Moutarde : peu onéreuse et pousse vite. Les racines sont très ramifiées : elles apportent au sol une structure finement grumeleuse. La germination de la moutarde est réputée tuer les œufs de limaces présents dans le sol. Les pousses doivent être enfouies dès la montée en fleurs pour éviter le semis naturel. C’est une Brassicacée (= crucifère) : ne semer ni avant, ni à côté des choux et des navets, qui sont de la même famille.

+ Phacélie : excellent conditionneur de sol, aliment apprécié des abeilles Pas de problème de rotation, car aucune plante maraichère de sa famille.

 Les mélanges :  

Les plantes semées en mélange associent leurs effets sur la qualité du sol. En outre, elles se concurrencent et poussent le plus vite possible.

On additionne :
+ une Fabacées (qui fournit l’azote),
+ une céréale (qui améliore la structure du sol par ses racines à la pousse et par ses tiges à l’enfouissement)
+ une plante à feuillage tendre qui se décomposera vite (moutarde, tournesol…)
On peut aussi rajouter une plante à fort pouvoir couvre-sol et une plante mellifère (qui attire les abeilles)

b) Cultiver

Il s’agit d’occuper le sol dès la fin d’une culture. 

+ Semer :
o bien calculer la densité des semis, surtout pour les mélanges
o bien plomber après le semis, arroser régulièrement les premiers temps.

+ Laisser se développer quelques semaines :
o éviter que les plantes deviennent ligneuses, sinon elles se décomposeront moins vite (sauf la phacélie qui reste bien herbacée),
o intervenir avant la montée en graines.

+ Faucher (serpe, faux, débroussailleuse) sauf si les plantes meurent en hiver :
o toujours laisser les appareils racinaires
o faucher en plusieurs tranches si les herbes très hautes (tronçons de 10 à 15) ou broyer les coupes au sol en passant la tondeuse.
o laisser sécher 2 ou 3 jours, bien étalé au soleil.

+ Enfouir superficiellement, dans les 5 premiers cm du sol (bêche, grelinette, croc, griffe)  ou laisser en surface comme du paillage.

+ Laisser le feuillage se décomposer sous terre et le sol s’adapter pendant une semaine à un mois avant la mise en culture.